Le site communautaire du dropshipping

Dropshipping, le e-commerce pour débutants ?

 » Avec le dropshipping on ne peut vendre que des produits chinois avec des délais de livraison d’un mois ! « 

« Le dropshipping c’est 5% de marge et 25% de charges »

Il est des idées reçues desquelles il est parfois compliqué de se détacher et au cours de ces dernières années, force est de constater que le dropshipping les a accumulées. Si les mauvaises expériences (ou les mauvaises pratiques) de certains ont contribué à développer (légitimement) certain de ses préjugés, d’autres perdurent sans que l’on ne sache trop comment l’expliquer.

Ainsi il est vrai qu’au départ le dropshipping était principalement pratiqué par des fournisseurs basés en Chine, offrant des produits relativement peu qualitatifs avec une moindre considération pour les règles douanières existant en Europe et une vision relativement floue de la notion de satisfaction client. De même il reste difficile de contester que chez certains fournisseurs le système de dropshipping proposé ressemble plus à de l’affiliation peu rémunérée qu’à un véritable canal de distribution. Mais pourquoi considère-t-on que le dropshipping ne puisse servir qu’à débuter son activité ?

Auto-entrepreneuriat et dropshipping

En effet depuis son apparition en France le dropshipping est resté cantonné à un rôle de système « tremplin ». Du fait qu’ils soient souvent associés, le dropshipping est en quelque sorte perçu comme le statut d’auto-entrepreneur : un système intéressant pour lancer son activité mais duquel il faudrait vite se débarrasser dès lors que la situation le permet.

Si le but n’est ici pas de remettre en cause la praticité du dropshipping dans un lancement d’activité (ni celle du statut d’auto-entrepreneur d’ailleurs), il semble néanmoins que cette vision soit largement bornée et conduise à une utilisation du dropshipping limitée.

Oui le fait de s’affranchir de la gestion de stock et de la logistique inhérentes au e-commerce est une opportunité pour quiconque veut débuter mais ce n’est pas sa seule qualité. Et s’il est évident que l’achat de stock doit être un objectif une fois que l’activité du e-commerçant commence à se développer (notamment pour bénéficier de marges plus confortables) ce n’est pas pour autant que le dropshipping doit être nécessairement abandonné.

Le complément de gamme idéal ?

Longue traîne et dropshipping : le référencement au meilleur prix

Car s’il apporte plus de marges, l’achat de stock ne peut être considéré par l’e-commerçant comme la panacée. En effet un très bon article (E-commerce : Oubliez la loi de Paretto, misez sur la longue traîne) faisait récemment le parallèle entre la théorie de la longue traîne (« long tail » en anglais) et l’avantage que pouvait présenter un complément de gamme en dropshipping dans une stratégie de référencement naturel (SEO).

La possibilité d’étendre considérablement le nombre de produits présents dans votre catalogue sans acheter de stock va vous permettre de multiplier les mots-clés reliés à votre site et donc de bénéficier d’une plage de référencement nettement plus large, ramenant ainsi un trafic potentiellement beaucoup plus important.

La possibilité du complément de gamme saisonnier

Enfin outre son utilisation bénéfique dans une optique SEO le dropshipping permet également de profiter d’une plus grande souplesse dans la gestion du catalogue. Ainsi toujours en stockant ses best-sellers les plus rémunérateurs, le webmarchand faisant appel au dropshipping sera en mesure d’adapter son offre aux saisonnalités du e-commerce. Multiplier sa gamme jouet au moment de Noël, référencer de nouveaux bijoux à l’approche de la Saint-Valentin ou ajouter des accessoires de plage avant l’été sans prendre le risque de se retrouver avec une foultitude d’invendus une fois la saison terminée, c’est ce que permet l’extension de gamme dropshipping.

Si bien sûr cela peut poser des questions, notamment sur la gestion des commandes multi-fournisseurs (entre produits en stock et produits expédiés par le fournisseur) il n’en reste pas moins qu’il serait dommage de n’envisager le dropshipping que comme un système d’approvisionnement pour débutants.

Et vous, plutôt complément de gamme ou dropshipping-only ?

Similar posts
  • Descriptif produit et drop shipping :... Si vous vous êtes déjà intéressé au dropshipping, vous avez sans doute demandé à votre fournisseur s’il fournissait bien les descriptifs produits et les photos avec le catalogue mis à disposition.En effet l’un des atouts du dropshipping est de pouvoir mettre en ligne, en quelques clics (souvent grâce à un module d’import ou par fichier [...]
  • 10 bonnes questions pour choisir son ... Lorsqu’un e-commerçant souhaite se lancer dans le dropshipping, il doit choisir avec attention la plateforme avec laquelle il va travailler car il lui confie au moins partiellement son activité. S’assurer que son partenaire est fiable est stratégique puisque c’est toute la relation de confiance avec les clients finaux qui en découle. Petit tour d’horizon des [...]

2 Commentaires

  1. 28 juin 2016    

    Il y a des e- Commercants pour lesquels le dropshipping genere un volume de commandes annuels a sept chiffres avec quasiment aucune surface de stockage. Ces vendeurs compilent un catalogue d’articles avec 50 a 70 fournisseurs differents dans une boutique en ligne dont ils assurent la promotion .

  2. Laurent Drapeau Laurent Drapeau
    27 novembre 2016    

    Bonjour.

    Tout le monde considère que le DROPSHIPPING est le parent pauvre du commerce en ligne.

    Alors qu’ avec une solution logistique plus impliquante pour le e commerçant,
    Celà peut devenir une vraie solution innovante et qui vous permet de faire du commerce comme n’importe quelle entreprise.
    Sans stock, sans avance de cash, j’ai monté cette solution qui vous permet même de monter votre propre offre produit.

    Bien cordialement.
    Laurent DRAPEAU